Le harcèlement scolaire et le cyber-harcèlement

Qu’est-ce que le harcèlement ?

Le harcèlement est une violence répétée, continue, sur une longue période, par une personne ou un groupe de personnes à l’égard d’une autre. Les attaques peuvent être verbales, physiques ou psychologiques. Elles peuvent prendre la forme d’insultes, de moqueries, de menaces ou de chantage. Elles peuvent aller jusqu’au racket, la manipulation ou des rumeurs. Il peut être plus visible : gifles, bousculades, humiliations…

Où cela se passe-t-il ?

⁃ à l’école

⁃ dans les clubs de sport ou de loisir

⁃ au centre de loisir…

– sur le chemin de l’école, dans les cars scolaires…

Pour quelles raisons peut-on être harcelé ?

⁃ son apparence physique

⁃ son genre

⁃ un handicap

⁃ son nom ou son prénom

⁃ son appartenance à un groupe…

Quelles sont les conséquences ?

De nombreuses conséquences peuvent apparaître et ne doivent pas être prises à la légère :

⁃ décrochage scolaire

⁃ isolement

⁃ maux de tête, insomnie, troubles du comportement, troubles du sommeil

⁃ angoisse et dépression, perte de confiance en soi

⁃ phobie sociale

⁃ idées suicidaires.

Le cyber-harcèlement

Internet a fait naître un harcèlement d’un nouveau genre : le cyber-harcèlement. Aujourd’hui 20 % des élèves disent en avoir été victimes. Le cyber-harcèlement est défini comme « un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule ».

Ce type de harcèlement est réalisé par le biais d’un moyen de communication électronique à partir d’un téléphone portable ou d’internet, par les réseaux sociaux (Facebook, twitter, snapchat, instagram, etc…) les mails…

Le cyber-harcèlement a explosé avec l’avènement des réseaux sociaux et prend une toute ampleur pour les victimes. Le harcèlement ne se limite plus à l’établissement scolaire, mais se poursuit jusqu’au domicile ; il ne se limite plus aux périodes d’activités scolaires mais est présent à toute heure du jour et de la nuit, 365 jours par an, ne laissant à la victime aucun répit.

Il peut prendre différentes formes :

Les intimidations, insultes, moqueries ou menaces en ligne.

La propagation de rumeurs

Le piratage de comptes et l’usurpation d’identité digitale

La création d’un sujet de discussion, d’un groupe ou d’une page sur un réseau social à l’encontre d’un camarade de classe

La publication d’une photo ou d’une vidéo de la victime en mauvaise posture

Le sexting (c’est la contraction de « sex » et « texting ». On peut le définir comme « des images produites par les jeunes (17 ans et moins) qui représentent d’autres jeunes et qui pourraient être utilisées dans le cadre de la pornographie infantile ».

Les conséquences du cyber-harcèlement sont les mêmes que celles du harcèlement scolaire.

En France, entre 3 et 4 enfants victimes de cyber-harcèlement se suicident.

CE QUE DIT LA LOI

Le harcèlement est puni par la loi. Le harceleur peut être puni de peines très sévères pouvant aller jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende (article 222-33-2-2 du Code pénal). Le harceleur, même s’il a moins de 18 ans, peut être jugé s’il a agi de sa propre volonté, en ayant conscience de ce qu’il faisait. Les sanctions seront adaptées à l’âge de l’enfant (rappel à la loi, interdiction d’entrer en contact avec la victime, mesure visant à réparer ses actes, etc…).

Que faire si je suis victime de harcèlement ?

En parler : se confier est la première étape indispensable pour mettre fin à ton cauchemar et ce le plus vite possible pour éviter que la situation ne s’aggrave. À qui parler : à une personne de ton entourage en qui tu as confiance : un membre de ta famille, un(e) ami(e), un adulte de ton école (un enseignant, l’infirmière…)

Signaler les dérapages sur les réseaux sociaux. Tu peux le faire sur Facebook notamment. De façon générale fais attention à ce que tu mets sur les réseaux sociaux, réfléchis bien avant de diffuser une photo à l’utilisation que d’autres pourraient en faire ou au mal qu’elle pourrait faire.

Appeler : plusieurs services existent pour aider les jeunes victimes de harcèlement. L’Enfant Bleu te répondra au 05 61 53 21 10, du lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 17 h. N° vert « Non au harcèlement » au 3020, du lundi au vendredi de 9 h 30 à 20 h, samedi 9 h 18 h. N° vert « Net écoute » : 0800 200 000, spécialisé dans les cas de harcèlement sur internet. Du lundi au vendredi de 9 h 30 à 19 h. Site internet : http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

Porter plainte : tes parents peuvent faire cette démarche si la discussion ne porte pas ses fruits et que le harcèlement ne cesse pas.

Si tu es témoin d’un cas de harcèlement tu peux aller parler avec la victime. Souvent les enfants victimes de harcèlement ont tendance à s’isoler. Tu peux intervenir si tu connais bien les harceleurs ou interpeller un adulte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *