Abus sexuels sur mineurs

Athlétisme, football, rugby, natation, patinage, équitation, aucun sport ne semble épargné par les scandales d’abus sexuels sur mineurs. Ces enfants, promis aux plus hautes marches des podiums, sont confiés à des entraîneurs qui, certes exceptionnellement mais de toute façon trop souvent, prennent parfois possession de ces jeunes athlètes jusqu’à les abuser sexuellement. Devant l’ampleur de ces révélations ahurissantes successives, le Sénat « a demandé à pouvoir auditionner prochainement la ministre des sports » et prévoit également d’organiser « une table ronde réunissant des sportifs ainsi que des associations engagées contre les violences sexuelles ». Qu’on en finisse avec les complaisances et ces silences qui règnent en maîtres dans les fédérations sportives. Une remise en cause profonde s’impose, y compris au sein du ministère des Sports, pour bannir définitivement ces prédateurs.

Sarah Abitbol fait voler en éclat l’omerta

Photo : Blackhawkice

La patineuse française Sarah Abitbol fait voler en éclat l’omerta qui sévit dans le patinage français en accusant son ex-entraîneur Gilles Beyer de l’avoir violée alors qu’elle était âgée de 15 ans. L’ex championne accuse également la fédération et son président d’avoir couvert l’entraîneur alors qu’ils auraient été au courant des faits. Le livre publié par Sarah Abitbol (Un si long silence, Plon) fait l’effet d’une bombe et a semble-t-il décidé d’autres patineuses à parler. Trois d’entre elles ont affirmé avoir été elles aussi victimes de violences sexuelles infligées par leur entraîneur alors qu’elles étaient mineures. La ministre des sports Roxana Maracineau, qui semble avoir pris la mesure du problème, a demandé au président de la fédération, Didier Gailhaguet de démissionner.
La parole des jeunes se libère, il faut s’en réjouir. Certains peuvent commencer à s’inquiéter. Et on s’en réjouit aussi.