Mercredi 7 juin 2023, Charlotte Caubel annonçait en conseil des ministres à la fois le bilan du gouvernement en matière de lutte contre les violences sur enfants mais surtout les nouvelles grandes orientations du gouvernement pour lutter contre ces violences. Selon la secrétaire d’État, le gouvernement souhaite un « choc » pour parvenir à « une vraie mobilisation sociétale ».

Charlotte Caubel, secrétaire d’Etat en charge de la Protection de l’enfance

Et Madame Caubel de rappeler les chiffres extraits du diagnostic de la Ciivise depuis 2021 qui fait état de 160 000 mineurs victimes chaque année de violences. Soit un enfant agressé toutes les 3 minutes. Mais aussi un enfant tué tous les 5 jours dans le cadre familial.

Face à ces chiffres glaçants, la secrétaire d’État a annoncé au journal Le Monde que le gouvernement serait « au rendez-vous, c’est son rôle d’agir pour améliorer la prévention, le repérage ainsi que les sanctions ». Concluant sur la nécessité « que les citoyens se mobilisent ». Un objectif que notre association défend depuis sa création.

En pratique, Madame Caubel a annoncé devant les ministres que le plan d’action s’articulerait autour de trois points.

À commencer par un travail sur la formation aux violences des professionnels de l’enfance (corps enseignant et professionnels de santé). Puis la création d’une nouvelle plateforme téléphonique pour accompagner ces mêmes professionnels. Enfin, la diffusion dès septembre d’un spot d’une campagne de communication nationale sur l’inceste.

Côté Justice, le ministre a annoncé l’envoi aux parquets d’une circulaire ministérielle concernant la politique pénale en matière de lutte contre les violences sur mineurs. M. Dupond-Moretti invite ainsi les magistrats à s’inscrire dans une boucle avec les différents acteurs de l’enfance.

En plus de ces trois axes majeurs, d’autres mesures devraient suivre à l’image de la généralisation dans chaque département d’unités pédiatriques dédiées aux enfants en danger.  Des unités qui devraient permettre une prise en charge pluridisciplinaire des jeunes victimes.